Journal de la Voix
Accueil » Business & Voix » Assistants vocaux, un avenir pour les états. L’exemple estonien !

Assistants vocaux, un avenir pour les états. L’exemple estonien !

 

Aujourd’hui, les assistants vocaux sont essentiellement utilisés par des entreprises privées. Ils viennent assister les utilisateurs dans des taches quotidiennes relatives à l’information, aux loisirs et à la domotique. Le commerce commence lui aussi à s’intéresser à ce nouveau moyen de communication pour sa publicité ou la vente de produits. Mais les assistants vocaux pourraient-ils avoir une utilité au niveau de tout un pays. L’Estonie est en passe de généraliser l’utilisation de l’intelligence artificielle et des commandes vocales pour ses services gouvernementaux.

Estonie
L’Estonie, une vraie start-up nation. Après avoir entièrement digitalisé son administration,
elle veut maintenant passer à la voix.

L’objectif du gouvernement estonien est de créer un assistant vocal de service public alimenté par un réseau d’applications d’intelligences artificielles. Le réseau a été baptisé #KrattAI, du nom d’une créature mythologique estonienne qui prend vie par la magie ou d’un démon qui réalise des tâches pour son maître.

L’objectif de #KrattAI est de permettre aux gens d’obtenir leurs documents gouvernementaux à partir de n’importe quel appareil doté d’une assistant virtuel. Dans l’exemple présenté, une femme interroge son assistant virtuel sur différents sujets et reçoit l’information qu’elle devrait renouveler son passeport avant son prochain voyage à l ‘étranger. Elle accepte et est aussitôt connectée au bot concerné. La femme authentifie son identité et répond aux questions pour que son nouveau passeport lui soit envoyé à temps. Et tout cela dure le temps de boire son café.

Le rapport explique ensuite que #KrattAI pourra répondre aux demandes dans tous les services publics. Pour le moment l’Estonie prévoit de traiter plus de 50 cas d’utilisation d’ici 2021 et d’investir quelques 10 millions d’euros d’ici 2022 dans l’intelligence artificielle.

Actuellement l’Estonie intègre des outils numériques dans l’éducation, la banque, le vote et d’autres services gouvernementaux.

L’Estonie compte 1,3 millions d’habitants et peut sans doute se permettre cette évolution technologique. «L’Estonie est un État-plateforme, où les services administratifs sont disponibles numériquement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7», explique Violaine Champetier de Ribes, co-auteure de Demain, tous Estoniens? L’Estonie, une réponse aux Gafa, citée par le magazine Stratégies. Ce changement technologique sera passionnant à suivre tant il présage ce que seront les services d’état de tous les pays d’ici quelques années.

On a vu avec la volonté de généraliser, pour ne pas dire imposer, l’utilisation d’internet pour de nombreux services administratifs toutes les difficultés que cela présente. Notamment pour les personnes âgées. Elles ne sont pas toujours équipées ou formées aux outils numériques. Alors que, comme les professionnels de la voix aiment à le rappeler « La voix est et restera le moyen le plus naturel et intuitif d’utiliser n’importe quel service par presque n’importe qui. »

Etes vous prêt à utiliser votre assistant vocal pour avoir accès aux services de l’Etat ?

Ces articles peuvent vous intéresser :

Un standard unique pour tous les objets connectés

Antoine

L’économie vocale française se réunit au salon Voice Tech Paris

Antoine

Les avantages des assistants vocaux pour les personnes âgées

Antoine

Apple et Google mettent les écoutes de leurs assistants vocaux en pause

Antoine

Sherpa, un assistant vocal espagnol dépasse les 5 millions d’utilisateurs et lève des fonds

Alexis

Ces plates-formes vous permettent de lancer une Skill Alexa en quelques heures

Alexis

Laisser un commentaire