Journal de la Voix
Accueil » Business & Voix » Apple Music arrive sur Alexa : en quoi cela est logique

Apple Music arrive sur Alexa : en quoi cela est logique

Amazon a récemment annoncé que ses enceintes Echo fonctionneront avec Apple Music et ce à partir du 17 décembre.

Si vous avez un compte Apple Music et que vous l’avez connecté à votre haut-parleur intelligent dans l’application Alexa, les haut-parleurs pourront jouer de la musique à la demande. Il vous suffira de dire par exemple, « Alexa, joue Café del Mar sur Apple Music. »

Apple Music rejoindra donc d’autres services de musique comme Spotify, Deezer ou Amazon Music. Cela est surprenant car Apple fait toujours très attention lorsqu’il s’agit d’accéder à ses services en dehors de son écosystème (prenez l’exemple de Facetime !) et ce surtout lorsque ce service est disponible sur un appareil en concurrence directe avec l’un de ses produits : le HomePod.

Éviter les doubles abonnements

Pour tous ceux qui possèdent un abonnement à Apple Music pour écouter de la musique sur leur iPhone mais aussi un Echo c’est une bonne nouvelle. En effet, cela permet d’avoir un seul service pour les deux appareils…et donc d’éviter de payer pour deux services similaires mais aussi de devoir essayer de recréer ses playlists.

C’est donc une bonne chose pour les nombreux utilisateurs d’Apple Music qui apprécient le service et son offre musicale et qui devraient devenir propriétaires d’un Echo pendant les fêtes.

Cette décision d’Apple de rendre disponible son service de musique sur l’Echo rappelle sa décision pour donner accès à Apple Music aux possesseurs d’appareils Android. C’est remarquable dans le sens où cela semble se faire au détriment de l’écosystème d’Apple.

Jusqu’à présent, le seul haut-parleur intelligent sur lequel Apple Music ait travaillé était HomePod. On peut interpréter la perte de l’exclusivité d’Apple Music comme une raison de moins d’investir dans l’appareil. C’était en effet le point de différentiation principal par rapport à d’autres enceintes haut de gamme produites par Google, Amazon, Sonos, Marshall ou encore Harman Kardon, surtout quand différentes études citent l’écoute de la musique comme l’utilisation première des haut-parleurs intelligents.

Pourquoi Apple ferait-il ça ?

Apple n’est pas uniquement en concurrence avec Amazon et Google sur le marché des haut-parleurs intelligents, elle l’est également avec Spotify sur le marché des services de musique par abonnement. Apple Music compte 56 millions d’utilisateurs payants contre 87 millions de Spotify. Il est donc possible que la firme de Cupertino juge plus important d’avoir accès à tous ces utilisateurs d’Alexa/Echo que de garder Apple Music en exclusivité sur son propre haut-parleur intelligent.

Comment aussi ne pas considérer ce choix comme un encore un signe supplémentaire que les consommateurs boudent le HomePod.

Loup Ventures estime qu’Amazon vendra 28,5 millions d’Echos cette année, et Google vendra 16,2 millions de ses enceintes Home et Apple….seulement 3,5 millions de HomePods.

Il y plusieurs raisons à ces différences énormes en termes de prévisions de ventes.  Tout d’abord le HomePod est relativement cher, à 349 $. Ensuite il est enterré dans l’écosystème d’Apple pour qui la voix ne semble pas être une priorité. Vous ne pouvez en effet pas faire grand-chose avec un HomePod à part jouer de la musique via d’Apple Music et profiter de l’iCloud.

Si le HomePod avait rencontré un vrai succès, Apple n’aurait probablement pas rendu Apple Music disponible sur les produits Alexa. Même si ce n’est pas encore un aveu que le HomePod est un échec, cela pourrait être un signe qu’Apple reconnaît les limites de son propre écosystème vocal.

Si l’on considère l’autre côté de l’équation, on peut se dire qu’il est difficile de se battre avec Spotify sans être disponible sur un grand nombre d’appareils. « La décision d’Apple de rendre Apple Music disponible sur Echo n’a pas grand-chose à voir avec la tendance des ventes de HomePod », écrit Neil Cybart d’Avalon dans une note de recherche lundi. « Cela a tout à voir avec Apple Music. » Cybart dit que si le verrouillage strict de la plate-forme avait été très important pour la stratégie musicale d’Apple, il n’aurait jamais fait fonctionner son service musical sur Android et Windows.

Apple MusicUn compromis avec Amazon ?

La décision d’Apple pourrait aussi être basée sur d’autres facteurs. Ben Thompson de Stratechery, qui a rédigé une note de recherche sur le sujet, suggère que l’accord Apple Music sur l’Echo est le résultat d’un compromis entre Apple et Amazon.

Il y a en effet quelques semaines, Apple a annoncé qu’il allait, pour la première fois, vendre directement des iPhones sur la place de marché Amazon Marketplace. Thompson propose que c’est quelque chose qu’Apple voulait, alors qu’Amazon voulait qu’Apple Music soit disponible sur ses appareils Echo.

Thompson a comparé cet accord à une autre accord entre les deux géants. Apple voulait vendre sa Box Apple TV sur Amazon et en parallèle Amazon souhaitait offrir son offre de streaming Amazon Prime Video aux clients Apple TV. Les deux ont finalement obtenus gain de cause…les deux sociétés ayant appris à travailler ensemble.

Une bonne affaire pour Apple ?

Quelque soit celui qui est à l’origine de l’accord concernant Apple Music sur l’Echo, cela semble en tout cas être une bonne chose pour Apple. Amazon va en effet probablement encore battre des records en termes de vente avec ses Echos a Noël. Face à cela – surtout si on prend en compte la probable déception concernant les ventes de HomePod – Apple avait au final trois choix :

  • Ne rien faire. Cela aurait ouvert un boulevard à Spotify pour les abonnements aux services de streaming des propriétaires d’Echo
  • Sortir une nouvel HomePod moins cher et capable de concurrencer les Echos. Cela aurait forcé la marque à la pomme a faire de nombreux compromis en termes de qualité d’écoute et design, ce qui n’est pas dans son ADN.
  • Faire fonctionner Apple Music sur Echo

Apple a donc décider de laisser le marché des haut-parleurs intelligents premier prix aux autres et de se concentrer sur la vente de l’un de ses services à travers ces appareils.

Aussi surprenant que cela puisse paraître à première vue, le fait qu’Apple Music et Alexa soient devenus amis est un signe qu’Apple se soucie de ses activités les plus rémunératrices. « Apple commence à privilégier les services digitaux par rapport au matériel de type iPhone, ce qui, à mon avis, est une bonne idée pour l’entreprise « , déclare Patrick Moorhead, directeur de Moor Insights & Strategy. « Apple a besoin de croissance et à ce stade, monétiser une base de clients de type propriétaires d’Echo semble être un meilleur choix que de se lancer dans de nouveaux appareils. »

Même si tout cela est cohérent, on en reste quand même à se demander comment Apple avec tous ses actifs a pu rater à ce point le virage de la voix jusqu’à présent.

Ces articles peuvent vous intéresser :

BMW lance également un assistant vocal pour ses voitures

Alexis

Amazon Polly : de nouvelles voix pour Alexa

Alexis

Les assistants vocaux : le futur du marketing ?

Alexis

Retour sur la conférence All About Voice 2018

Alexis

Djingo de Orange : tout ce qu’il faut savoir

Alexis

Le fonds d’investissement d’Alexa investit dans ParkWhiz

Alexis

Laisser un commentaire