Journal de la Voix
Accueil » Actualité Alexa » Alexa Answers – Grâce à vous, Alexa a désormais réponse à tout

Alexa Answers – Grâce à vous, Alexa a désormais réponse à tout

 
-20% avec le code VT19-JOURNALVOIX

Ça y est, vous avez osé. Vous avez enfin posé LA question qui vous tracasse depuis des années. Et là… patatras… Votre assistant vocal vous répond lamentablement « Je ne sais pas ». Si cela peut contribuer à vous rassurer (vous n’êtes pas le seul ignare sur cette terre !), cela peut également avoir le don d’agacer. C’est pour éviter ces situations particulièrement frustrantes qu’Amazon vient de lancer Alexa Answers, une plateforme permettant aux utilisateurs de répondre aux questions restées jusque-là sans réponse.

Comment ça marche ?

Le constat d’un manque

Lorsqu’Amazon constate que les utilisateurs d’Alexa posent souvent à l’assistant vocal une même question à laquelle ils n’obtiennent pas de réponse, cette question peut être ajoutée sur Alexa Answers (alexaanswers.amazon.com). La communauté Amazon est alors invitée à consulter les questions en suspens et à y répondre par le biais de la plateforme. Une fois la réponse validée, Alexa la proposera en réponse à la fameuse question, en précisant bien qu’elle provient d’un client Amazon.

La participation de la communauté

Science, histoire, littérature, musique… chacun peut désormais apporter sa contribution. Il suffit de posséder un compte Amazon.com pour ce faire. Si jusqu’à l’année dernière, le programme était disponible uniquement sur invitation, il est désormais ouvert à tous. Exclusivement en anglais pour l’heure, il devrait être étendu prochainement si l’on en croit Bill Barton, vice-président d’Alexa Information : « Notre objectif est que Alexa puisse répondre à toutes les questions que les utilisateurs lui poseront, quelle que soit la langue, l’endroit où ils se trouvent, le périphérique utilisé ».

L’approbation du plus grand nombre

Lorsqu’Alexa utilise une réponse fournie par un contributeur, elle invite les utilisateurs à se prononcer sur l’utilité de la réponse obtenue par le biais d’une fonction like/dislike (pouce levé/pouce baissé). Ainsi si la réponse obtient un grand nombre de likes, Amazon en déduit que la réponse est pertinente. Dans le cas contraire, l’entreprise peut décider de la retirer. Si plusieurs personnes répondent à la même question, un concours de popularité se met en place. Alexa propose ainsi de façon aléatoire aux utilisateurs les différentes réponses à cette même question et détermine laquelle est la plus utile (et donc laquelle garder) sur la base des likes obtenus. Des points sont attribués aux contributeurs, et des classements hebdomadaires et mensuels sont mis en place afin de motiver les troupes.

Quel objectif ?

Ne pas laisser de questions sans réponses

Qu’y a-t-il de plus frustrant qu’une question sans réponse ? Imaginez : lors d’une soirée entre amis, vous voulez épater la galerie en brillant par votre connaissance d’Harry Potter (et pourquoi pas ?). En bon geek qui se respecte, vous cherchez ensuite à faire confirmer votre savoir par votre assistant vocal. « Quel est le deuxième prénom de Remus Lupin ? » Malheureusement pour vous, Alexa vous sort un désolant : « Hum, désolée, je ne sais pas ». Eh bien, sachez qu’aux États-Unis, la question ne se pose plus – ou plutôt, qu’elle a désormais une réponse !

En effet, un contributeur a apporté une réponse, qui est désormais « LIVE » à savoir proposée aux utilisateurs d’Alexa qui se poseraient la question.

Ne pas se laisser devancer par la concurrence

Grâce à son moteur de recherche, Google est capable de collecter des réponses provenant de milliards de pages Web. Cela contribue ainsi à faire de l’Assistant Google l’assistant vocal le plus performant du marché à l’heure actuelle. Amazon ne dispose pas de telles ressources. Pour pallier ce manque, Alexa octroie des licences à des sources considérées comme fiables et se base sur le moteur de recherche Bing de Microsoft grâce à un partenariat. Mais cela n’est pas suffisant. Pour tenter de rattraper son retard, Alexa a donc choisi d’élargir sa base de connaissances par le biais d’Alexa Answers.

Renforcer le sentiment de communauté

Face aux voix s’élevant pour dénigrer le manque de pertinence potentiel des réponses fournies par un tel système, Bill Barton se défend : « Nous nous appuyons sur l’énergie positive et la bonne foi des contributeurs, et nous utilisons l’apprentissage automatique pour éliminer les quelques données provenant des utilisateurs véreux », explique Barton. Impossible de se passer des précieuses contributions des utilisateurs selon lui. La communauté fait en effet partie de l’ADN d’Amazon : « Nous aimons engager notre communauté d’utilisateurs et les rendre acteurs de nos produits ».

Suite à la polémique sur les écoutes des assistants vocaux, venus envahir notre vie privée, Amazon miserait-elle donc sur le fait de « redonner le pouvoir à l’humain » ?

Ces articles peuvent vous intéresser :

Alexa et Sowee gèrent votre maison et votre budget énergie

Antoine

Auto Echo, la future solution d’Amazon pour la voiture

Antoine

Alexa peut vous apprendre le piano

Antoine

Doorbell Concierge, Alexa filtre les visiteurs à votre porte

Antoine

Sondage : testez et votez pour votre Skill préférée #1

Maxime

AI Cube de Huawei, l’enceinte intelligente et routeur 4G équipé d’Alexa

Antoine

Laisser un commentaire