Journal de la Voix
Accueil » Autres IA & Assistants » Homekeeper l’assistant vocal d’aide à la personne 100% made in Normandie

Homekeeper l’assistant vocal d’aide à la personne 100% made in Normandie

Aujourd’hui, quand on évoque les assistants vocaux, on pense aussitôt, pour ne pas dire exclusivement, à Alexa d’Amazon, Google Assistant ou Siri de chez Apple. Les trois géants qui dominent, pour le moment, le marché mondial. Pourtant, il existe, notamment en France, des projets d’assistants vocaux proposant une approche totalement différente de leurs services. Une approche beaucoup plus locale.

C’est le cas notamment du Homekeeper et de son enceinte intelligente Skipit. Un assistant vocal d’aide à la personne et au service citoyen. Un projet porté par Digital Airways, une entreprise normande.

homekeeperQu’est ce que le Homekeeper ?

Franck Lefèvre¹, CEO de Digital Airways résume ainsi son projet, “Le Homekeeper est une plateforme de services destinés à tout le monde dans le cadre d’un usage résidentiel. C’est une offre orientée services à la personne et services citoyen.

Cela se présente sous forme d’une enceinte, le Skipit qui renferme l’intelligence artificielle, Homekeeper. A partir de cet appareil, l’usager a accès, par la voix, à un grand nombre de services, comme trouver un plombier, une femme de ménage, faire ses courses ou obtenir des informations locales.

Skipit une enceinte intelligente équipée d’un téléphone

Avant de découvrir les services de cet assistant vocal, jetons un coup d’oeil à Skipit, cette enceinte intelligente au look un tantinet vintage avec ses gros boutons et son écran LED. “Skipit est volontairement vintage.” s’amuse Franck Lefèvre, “Notre première cible, ce sont les seniors. A l’intérieur de Skipit, il y a l’IA mais également un service de musique en streaming à la demande, sans abonnement ni publicité. Cette forme de radio interactive permet aux seniors d’avoir accès à des playlists qu’ils ne trouvent pas d’ordinaire. Et les seniors sont très sensibles à cette offre.

skipit, l'enceinte intelligente porteuse du Homekeeper

Mais Skipit renferme une autre particularité.

Skipit contient aussi un téléphone intégré. Cela permet aux personnes d’avoir un téléphone mains libres, potentiellement très fortement amplifié pour une meilleure qualité d’écoute. La personne peut ainsi entrer en relation avec ses contacts, ses commerçant ou tout autre service disponible, simplement par la voix. Toute l’interaction se fait sans décrocher un combiné avec le risque de mal entendre.” Explique toujours Franck Lefèvre qui ajoute “Tout est pensé sénior, même s’il ne leur est pas spécifiquement destiné.

Les seniors, première cible du Homekeeper

Ce n’est pas faire affront aux seniors de dire qu’ils ne sont pas les personnes le plus connectées. On le sait tous, cela peut parfois être assez complexe. C’est en partie pour répondre à cette complexité que Digital Airways a pensé son Homekeeper. “Nous avons pensé qu’avec Homekeeper les gens pourront avoir accès à de nombreux services sans devenir pour autant des geeks.” Et Franck Lefèvre de continuer “Aujourd’hui, écouter de la musique en streaming, c’est très simple. Mais avant, il faut trouver l’application, la télécharger, créer un compte, rechercher ou créer sa playlist, cela devient vite complexe et peut décourager de nombreuses personnes.” Et de conclure “En utilisant la voix avec le Homekeeper, on est sur des méthodes beaucoup plus naturelles qui permettent d’avoir un accès plus simple à une foultitude de services, en masquant une grande partie de leur complexité.

Pour offrir cette musique sans abonnement et sans publicité, Digital Airways travaille avec la société 44 qui dispose d’un vaste catalogue de musique. Pour permettre cette offre “gratuite” la consommation de musique est simplement forfaitée et le coût est inclus dans le prix de l’appareil.

Au delà de la musique, on trouve par ailleurs tous les services classiques sur ce types d’appareil, y compris les services liés à la domotique qui pourraient concerner un public plus large.

Avec Homekeeper, aller au bout de sa demande

Il est temps maintenant de comprendre ce que sont ces services à la personne qui sont au coeur du Homekeeper. On l’a dit, le Homekeeper est une plateforme de services destinés à un usage résidentiel. Et pour bien comprendre le fonctionnement, rien de tel qu’un exemple concret avec le responsable de Digital Airways.

Si vous demandez à Google « Je veux une baby-sitter pour demain soir”, il va vous sortir dans son moteur de recherche une liste de baby-sitter dans votre région. Il vous donne un information. Si vous posez la même question à Homekeeper, il va vous répondre quelque chose comme “A quelle heure et pour combien de temps ?” C’est à dire que le système va gérer une interaction vocale, un dialogue complet, pour avoir tous les détails de votre demande. Et la conversation se terminera par quelque chose comme » C’est bon, Marie-Charlotte sera chez vous demain soir à 20 h pour une durée de 4 heures.””

Dans le même esprit, vous pouvez vraiment faire vos courses par la voix. Avec le Homekeeper, il ne s’agit plus de faire sa liste mais véritablement de passer une commande qui vous est directement livrée à votre domicile.

Pour arriver à ce résultat, les concepteurs du Homekeeper ont décidé de ne pas travailler en mode « moteur de recherche » pour trouver une information. Le système va aller regarder dans tous les services répertoriés celui qui correspond le mieux à la demande, il va l’activer et finaliser la transaction.

Homekeeper
Chez Digital Airways, on pense le futur des assistants vocaux

Les activités et services regroupés par boutiques

La gestion des services se fait au seins de boutiques virtuelles qui regroupent les activités. On aura par exemple une boutique plomberie, une boutique épicerie, une autre pour l’aide à la personne etc.

Quand on crée un service sur le Homekeeper, c’est un service qui agrège. Comme les services d’épicerie par exemple. Ce n’est pas le service Leclerc ou Auchan. C’est un service autonome qui est optimisé pour l’expérience utilisateur et qui va induire des déclenchements de commandes et d’achats chez les fournisseurs.” explique toujours Franck Lefèvre.

Cette approche de boutique est donc peu compatible avec une approche d’App Store classique dans lequel Auchan pourrait faire une Skill Auchan.

Pour Franck Lefèvre “Les skills correspondent au modèle d’affaires d’Amazon qui est, pour le dire d‘une manière brutale, de créer son propre monde en utilisant de manière temporaire une place de marché pour boucher les trous. Dès qu’il y a de l’argent à gagner, Amazon remplace la pièce extérieure par une pièce intérieure.” En d’autres termes chaque fois que Amazon ne sait pas répondre à une question, il faut router une Skill en disant par exemple “demande à Leclerc de me livrer une bouteille de lait”. Jusqu’au jour où Amazon pourra livrer lui même la bouteille de lait.

Cette vision fournisseur oblige Digital Airways et ses partenaires² à développer eux mêmes les boutiques pour regrouper sous une même enseigne tous les services disponibles. Mais dans un futur proche, Digital Airways pourrait permettre à des tiers de créer leurs services et de les intégrer à la plateforme, à condition toujours, qu’ils garantissent une vision consommateurs et non fournisseurs.

Quand la maison envoie des infos à Homekeeper

On l’a dit le Homekeeper permet, comme les autres assistants vocaux, de gérer sa maison intelligente. Mais dans le cas présent, les informations circulent dans les deux sens. Par la voix vous pouvez envoyer des informations pour régler la lumière, la température et tout autre appareil. Mais vous recevez également des informations de votre maison. Par exemple pour faire de l’optimisation énergétique. Cela permet de signaler aux usagers qu’ils ont laissé quelque chose d’allumé alors que ce n’est pas nécessaire. Ou prévenir en cas de fuite d’eau et aller jusqu’à la commande du plombier pour la faire réparer.

Une fonctionnalité qui demande quelques explications…

Dans le cas d’une fuite d’eau, le principe est très simple” explique Franck Lefèvre, “Il suffit de placer un capteur sur l’arrivée d’eau principale. Parce que les usages de la maison possèdent des signatures de consommation qui sont assez faciles à identifier. Donc si la personne n’a jamais de passage à 0 de sa consommation d’eau, c’est qu’il y a une fuite. Une fuite qui inonde et c’est visible mais aussi un fuite dans les toilettes, qu’on ne voit pas, mais qui aura un impact sur votre facture.”.

Parmi les partenaires de Digital Airways, on trouve Inter Mutuelles Assistance qui représente les Mutuelles Niortaises. Ils possèdent déjà des équipements de télé-assistance dont des détecteurs de fuite. “On utilise Homekeeper pour regrouper ces informations et créer une interaction vocale pour les rendre plus lisibles et utilisables par les clients.”

Noter les services et prestations par la voix

Avec le principe des boutiques qui regroupent des activités communes, la boutique plomberie ne pourrait être celle d’un plombier ou d’un réseau de plombiers. Elle pourrait être faite par un industriel indépendant qui devra impérativement avoir une vision client en s’ouvrant, dans le cas présent à tous les plombiers de la région. De même un service Homekeeper ne pourrait pas être développé par Leclerc sinon il n’intégrerait pas Auchan, G20 ou Carrefour.

A terme, c’est le Homekeeper qui décidera quel plombier interviendra. Cela se fera sur des règles ouvertes qui répondent à la fois au choix spécifique des clients et ou au rating obtenu par les différents prestataires.

La notation par la voix, comme le fait depuis peu Alexa, va être incluse nativement parce que cela fait partie de l’expérimentation du Homekeeper. “Arriver à travailler sur le retour et l’interrogation de l’utilisateur sur la qualité perçue de la prestation, est une des composantes importantes du projet de R&D Homekeeper.” reconnaît Franck Lefèvre qui enchaîne : “Ce qui est génial avec la voix c’est qu’on peut poser toutes les questions aux utilisateurs et plus on leur parle, plus ils sont satisfaits.

Des scénaristes, des acteurs et un magicien pour développer la voix

La voix reste l’élément essentiel dans le fonctionnement des assistants vocaux. Pour apporter la meilleure réponse, Digital Airways travaille avec des acteurs pour offrir des voix et des tonalités différentes. Ils n’utilisent pas une voix mais des voix qui sont assez contextualisées par rapport aux usages. La personne qui va donner la météo ne sera pas la même que celle qui donne l’horoscope etc.

Au départ, les dialogues sont écrits par des ingénieurs. Donc ça fait le job mais l’interaction est pourrie.” reconnaît Franck Lefèvre. Ensuite, ils font appel à des scénaristes et même un magicien, oui vous avez bien lu, un magicien, tout cela pour donner le sentiment non pas que le robot est une personne mais que le robot est porteur d’une personnalité intelligible par l’utilisateur. “Pas de neutralité pour l’utilisateur.” Revendique Franck Lefèvre “S’il y a des robots qu’il aime et d’autres qu’il n’aime pas c’est formidable. Un peu comme dans les émissions de radio, il y a des chroniqueurs qu’on aime et d’autres pas et tout cela est bien réparti sur l’ensemble de la population.

Parce que chez Digital Airways, on a la conviction que les assistants vocaux d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec ce qu’ils seront dans 3 ou 5 ans. Et leur souhait est d’explorer tout cela avec des voix potentiellement innovantes. Comment parler à des publics divers, comment utiliser la personnalité des locuteurs, les différents niveaux de langage, tout ce côté fortement expérimental est revendiqué dans le Homekeeper qui reste un projet collaboratif considéré encore aujourd’hui comme un projet de R&D.

50 foyers équipés en janvier 2019 pour les premiers tests

Pour le moment, le Homekeeper est en phase de développement. A compte de janvier 2109, 50 foyers seront équipés pour monter jusqu’à 300 au cours de l’année. “Avec le Homekeeper nous sommes dans une phase de doute et d’expectative” reconnaît Franck Lefèvre “Nous sommes convaincus que pour parvenir à mettre au point notre système et parler avec notre public nous avons besoin d’une phase expérimentale lourde. Nous voulons utiliser cette expérimentation dans un mode Living Lab pour arriver à faire un tuning très simple de nos services.

Les 50 premiers foyers de seniors ont été sélectionnés en collaboration avec la CARSAT, un gestionnaire de fonds de retraite et l’UNA qui regroupe des associations d’aide à la personne. Dont celle d’Alençon réputée pour son caractère innovant et sa capacité à mener des publics vers de nouvelles formes d’aide.

Homekeeper un service rapidement rentable

Le modèle économique du Homekeeper est finalement assez simple. Gagner de l’argent en percevant des commissions sur tous les services disponibles. Certains services sont gratuits pour le client ou disons pas vendables, comme l’information locale proposée en partenariat avec Ouest France. D’autres permettent de toucher des commissions, comme l’épicerie. Et d’après Franck Lefèvre, chaque fournisseur de service comprend parfaitement qu’il est normal de rétribuer le service qui se charge de lui apporter des clients. Les commissions varient de 0 à 30% suivant les secteurs. A titre d’information, la commission pour le secteur de l’épicerie pourrait être de l’ordre de 5%. Ce qui, toujours d’après le responsable du projet “rend le service très vite rentable”.

Homekeeper une alternative à Google ou Amazon ?

Evidemment quand on découvre des projets d’assistants vocaux, on ne peut s’empêcher de demander s’il s’agit d’un concurrent, d’une alternative ou d’un complément aux acteurs majeurs du marché à savoir Amazon et Google. La réponse de Franck Lefèvre est très claire.

Je ne peux que vous dire que c’est un alternative. Mais notre but n’est pas de nous battre contre Amazon ou Google, surtout pas. Nous voulons répondre d’une manière différente. La concurrence n’est pas dans la réponse mais dans la question. Notre conviction est que la réponse qu’apporte Alexa ou Assistant est plutôt bien en général mais elle ne correspond pas exactement à la question que notre public se pose. Nous sommes porteurs d’une message et d’un modèle très différent qui fait que tout ce que nous faisons vise à utiliser un maximum de ressources locales.

Et Franck Lefèvre de continuer avec l’exemple de l’épicerie “Quand dans nos bureaux nous faisons nos courses par la voix, c’est le magasin G20 qui est à 100 mètres qui nous livre. A la différence d’un Google ou d’un Amazon, nous n’avons pas une démarche d’intégration ou d’interaction avec de gros réseaux. Notre souhait est d’utiliser ces technologies pour interagir avec des réseaux de proximité qui, en fait, ne demandent que cela. Quand j’ai proposé au propriétaire de G20, qui est totalement technophobe, de lui envoyer des caddies ou paniers à livrer, il a tout de suite dit oui et même proposé un modèle économique permettant à l’ensemble de fonctionner.

Lauréat du programme Grands défis du numérique, Homekeeper a reçu trois ans d’aides de l’État, soit la moitié de son budget (3 millions d’euros).

Le prix d’achat du Homekeeper devrait être compris entre 100 € et 400 €.

________________________________________________________________________________________________________

¹ Digital Airways dirigé par Franck Lefèvre est un laboratoire d’innovation numérique qui conçoit et développe des produits pour ses clients industriels. Présent depuis une vingtaine d’années, ses recherches les plus récentes portent sur le traitement du langage naturel orienté services et gestion de dialogue pour rendre ces services.

² Le projet a vu le jour grâce à la collaboration de différents partenaires, tous normands : le laboratoire d’innovation numérique Digital Airways, la société de conception 44, l’Una du pays d’Alençon, le syndicat mixte Manche numérique, le groupement de laboratoires NormaStic et l’agence conseil marketing-communication Casus Belli.

Ces articles peuvent vous intéresser :

L’assistant vocal d’Alibaba meilleur que Duplex de Google ?

Antoine

Samsung Galaxy Home : l’enceinte intelligente de Samsung

Maxime

Présentation de Bixby : l’assistant vocal de Samsung

Alexis

Samsung ouvre Bixby aux développeurs pour créer des « capsules »

Antoine

Apple abandonne-t-il la Voix ?

Alexis

Sonos se lance contre Amazon, Google, Apple…etc.

Alexis

Laisser un commentaire