Journal de la Voix
Accueil » Business & Voix » Les Acteurs de la Voix #1 : Taiwa

Les Acteurs de la Voix #1 : Taiwa

Cet article est le premier d’une série qui je l’espère s’annonce très longue sur les acteurs de la voix en France. Quand je parle d’acteurs de la voix, je ne parle pas d’acteurs qui donnent leurs voix à des personnages, Skills ou Actions mais à ceux qui en France sont acteurs de la révolution vocale en cours.

Qui es-tu, que fais-tu ?

Manuel Briand
Manuel Briand – cofondateur de Taiwa

Je suis Manuel Briand. À la base je suis Maître d’Hôtel dans l’hôtellerie de luxe et j’ai entamé une reconversion dans le développement web il y a un an de cela. C’est lors de cette formation que j’ai découvert le vocal et qu’a commencé à naître l’idée de Taiwa.

Pour moi, le vocal est clairement le moyen le plus simple et le plus rapide pour accéder à l’information et il est évident que cela va être une des révolutions qui va marquer profondément le visage numérique dans les prochaines années.

C’est donc comme cela qu’est née Taiwa, qui signifie dialogue en Japonais. Taiwa est une agence spécialisée dans les applications vocales et l’intelligence artificielle. Nous accompagnons les entreprises dans leurs stratégies vocales afin de créer quelque chose de pertinent pour eux selon leurs besoins et selon les besoins de leurs utilisateurs.

Et en termes de chiffres qu’en est-il ?

L’agence a été créée en Septembre. Nous sommes actuellement 3 à plein temps. Nous n’avons pas de clients en propres, mais travaillons avec des agences web soit sur Lyon où nous sommes, soit sur Paris.

Des exemples de Skills ou Actions que vous avez développées ?

On a créé la Skill la route des vins en collaboration avec le meilleur sommelier de Suisse et qui permet via une dégustation virtuelle de découvrir un vin blanc et un vin rouge chaque mois. On a également une application de recettes sur Alexa et sur Google qui permet de découvrir les recettes du moment avec les légumes de saison.

On a aussi participé au Alexa Skill challenge et dans ce cadre, on vient de faire certifier une Skill pour jouer autour des extraits de films. Le but étant de deviner le nom du film à partir d’extraits sonores. La Skill s’appelle Ciné Quizz.

Et niveau monétisation ?

Le but était avant tout d’apprendre. Sur la route des vins, on espère pouvoir travailler avec des sites de e-commerce où chaque mois quand tu reçois ta box avec les vins, au lieu d’avoir un carnet de dégustation, tu peux l’écouter sur enceintes connectées. L’idée est la même avec les recettes de chef : un partenariat avec des services d’abonnement de recettes ou ingrédients.

Pour Ciné Quizz, une fois la Skill sortie, on espère pouvoir monétiser à terme via In-Skill Purchase.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?

C’est la Skill Ciné Quizz car elle engage vraiment l’utilisateur et nous a procuré beaucoup de plaisir aussi bien à concevoir, développer, qu’à tester.

Comment vois-tu le futur de la voix ?

Je vois la voix omniprésente que ce soit sur tous les médias où tous les canaux. On voit bien que tous les nouveaux objets qui sortent, des télés aux microondes, sont maintenant équipés d’assistants vocaux. On va donc vers l’omniprésence.

Les habitudes des utilisateurs vont changer aussi : ils vont être de plus en plus habitués à utiliser la voix et vont progressivement se détacher de leurs smartphones. La voix est à mon sens la manière la plus simple, la plus intuitive, et la plus naturelle pour communiquer.

Je pense que l’on arrivera vraiment en termes d’UX sur une interface 0 et du coup tout sera plus simple, plus intuitif.

Et en France ?

En France il y a une sorte de paranoïa avec les GAFA mais en même temps, les assistants vocaux sont tellement pratiques que les gens les adoptent. À terme le côté pratique va finir par l’emporter.

En ce moment, il y a une forte évangélisation justement de ces assistants vocaux, car la France est un peu en retard par rapport aux Etats-Unis ou l’Allemagne car ils sont arrivés beaucoup plus tard. Mais je pense que le retard devrait être rattrapé d’ici 2020.

Comment vois-tu les différentes plateformes ?

De ce que je peux voir, Alexa a une approche plus quantitative car ils poussent les développeurs à se lancer : ils jouent le nombre d’applications, de Skills. Google semble plutôt avoir une approche qualitative, en ayant moins d’applications, d’Actions et en essayant d’amener les marques connues sur leur plateforme. Nous développons sur les deux.

En ce qui concerne Cortana, Bixby ou autres, elles semblent avoir beaucoup de retard, surtout en France.

Et le monde des acteurs de la Voix en France ?

Le monde des professionnels de la Voix est vraiment en train de se créer et se fédérer autour de quelques personnes et aussi d’un media dédié comme le Journal de la Voix.

Chez Taiwa on fait partie des premiers, de ceux qui ont vu la vague de la voix arriver aux États-Unis ou ailleurs en Europe et qui se sont dit que cela allait arriver en France.  Je pense qu’il va il y avoir des métiers comme celui de développeur spécialisé dans la voix ou encore celui de designer d’UX (expérience utilisateur – NDLR) vocale qui vont se créer.

On commence à voir apparaitre quelques agences qui se lancent dans la voix et aussi des agences qui étaient dans le chatbot en mode écrit et qui essaient de se recycler en passant au vocal.

Quel est le futur pour Taiwa ?

Notre but est de grandir et d’avoir un vrai côté agence d’accompagnement des entreprises. On regarde aussi le côté innovation en travaillent avec des grands groupes qui veulent proposer des solutions à leurs clients dans des domaines comme la santé, l’éducation ou le commerce.

Je pense qu’il y a un vrai enjeu avec l’arrivée d’assistants vocaux dans les magasins. Ces derniers accompagnant le client pour le guider dans ses achats. Nous regardons beaucoup dans cette direction.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Salesforce lance son interface vocale: Einstein Voice

Alexis

Plus de 10 000 personnes travaillent sur Alexa

Alexis

Google Home Mini : l’enceinte intelligente la plus vendue au monde au deuxième trimestre

Alexis

Google Go : pour lire le Web à voix haute

Alexis

Alexa disponible sur Windows 10

Alexis

Storyflow lève 500 000$ auprès de Ripple Ventures

Alexis

Laisser un commentaire