Journal de la Voix
Accueil » Business & Voix » Projet Alias : protéger sa vie privée sur Alexa et Assistant

Projet Alias : protéger sa vie privée sur Alexa et Assistant

Les assistants vocaux, que ce soit Alexa d’Amazon ou Google Assistant, apportent une réelle aide quotidienne à des dizaines de millions de personnes. Mais toute avancée technologique a son revers de médaille. Et dans le cas des assistants vocaux, il s’agit bien évidemment de la vie privée. Et de sa protection.

Projet AliasNous avons tous lu ces histoires de conversations privées transmises par l’assistant à des personnes au hasard. D’une erreur technique en Allemagne qui a permis à une personne d’avoir accès à 1700 fichiers audio d’un inconnu. Erreur humaine avait déclaré Amazon à l’époque.

Mais nombre de personnes restent sceptiques sur une véritable protection de leur vie privée. Sachant que les assistants vocaux enregistrent en permanence ce qui se passe dans la pièce, y compris les conversations, si l’assistant n’est pas mis en sourdine.

Projet AliasC’est pour répondre à ces inquiétudes que le projet Alias a été développé par Borek Karmann et le designer Topp Tore Knudsen. Alias se présente sous la forme d’un couvercle qui ressemble à une grosse masse de cire fondue imprimée en 3D. Il se fixe au sommet d’une enceinte intelligente. À l’intérieur, un microphone et deux haut-parleurs alimentés par Raspberry Pi produisent un bruit blanc qui empêche le haut-parleur cible de s’activer. Un algorithme de reconnaissance vocale hors connexion formé à l’aide de TensorFlow, la structure d’apprentissage automatique open source de Google, désactive la fonction statique lorsque Alias reconnaît une phrase de réveil personnalisée, permettant ainsi à quiconque connaît les mots magiques de l’utiliser normalement.

Avec Alias, choisissez le nom de votre assistant

A l’origine du projet Alias, une observation dans la nature comme l’expliquent les concepteurs sur leur page web. «Nous avons examiné comment les champignons et les virus de Cordyceps peuvent s’approprier et contrôler les insectes afin qu’ils remplissent leurs propres objectifs et nous avons été inspirés pour créer notre propre parasite pour les systèmes de maison intelligente» et d’ajouter «Par conséquent, nous avons lancé Project Alias pour montrer comment la culture des fabricants peut être utilisée pour redéfinir notre relation avec les technologies de la maison intelligente en déléguant davantage de puissance des concepteurs aux utilisateurs finaux des produits.»

projet aliasQuand vous utilisez Google Assistant ou Alexa, vous devez prononcer le nom de la marque pour le lancer. Avec Alias vous choisissez le nom que vous voulez “Hey Watari” ou “Mini moi”, les possibilités sont infinies. En fait c’est comme quand une famille adopte un chiot ou un chaton, elle lui donne toujours un nom personnalisé.

En prononçant le mot de réveil choisi, ce dernier murmure “Hey Google” ou “Alexa” pour activer l’assistant. Alias passe ensuite le relais à l’assistant vocal pour toutes les fonctionnalités classiques. Avant de remettre l’appareil en mode “sourd”.

Pour le moment il s’agit d’un projet. “Si quelqu’un est prêt à investir, nous pourrions envisager une collaboration” explique encore Knudsen. Et de conclure “L’avenir passionnant que les technologies «intelligentes» peuvent nous offrir s’accompagne souvent de conditions qui réduisent notre vie privée. Avec Alias, nous voulons contester cette situation et demander quel type d’intelligence nous voulons réellement à l’avenir.”

Ces articles peuvent vous intéresser :

L’assistant vocal va-t-il remplacer le smartphone ?

Maxime

Sherpa, un assistant vocal espagnol dépasse les 5 millions d’utilisateurs et lève des fonds

Alexis

Oui les assistants vocaux nous écoutent. Et Alors ?

Antoine

Intelligence Artificielle & Assistants Vocaux : de la connaissance à l’action

Alexis

YouTube arrive sur Fire TV et Prime Video sur Chromecast, une trêve entre Google et Amazon ?

Antoine

L’application de méditation Headspace mise sur la voix et achète Alpine.ai

Alexis

Laisser un commentaire