Journal de la Voix
Accueil » Google Assistant & Home » Comment rendre un assistant vocal sympathique

Comment rendre un assistant vocal sympathique

 
-20% avec le code VT19-JOURNALVOIX

« Ok Google, bonjour ». Cette petite phrase est la première que vous prononcez le matin ? Sachez que vous n’êtes pas le seul dans ce cas. En effet, près de la moitié des Français indiquent avoir déjà eu recours à un assistant vocal (source : Hadopi-CSA). Et pour que ces trois mots se muent en réflexe pour les habitants de l’hexagone, Google a dû déployer des trésors d’inventivité afin d’instaurer une relation de confiance entre son assistant vocal et l’utilisateur. Stratégie payante puisque Google Home a détrôné Alexa d’Amazon en Europe. Découvrez les secrets d’un succès.

Une personnalité marquée

Afin de créer les interactions les plus naturelles possible, Google a doté son assistant d’une personnalité bien particulière. Les rédacteurs et traducteurs se voient ainsi remettre en plus du traditionnel guide de style un document indiquant le ton précis que doit employer l’Assistant dans ses réponses. Lauren Ducrey, responsable de la personnalité de l’Assistant Google, le décrit comme serviable, enjoué et familier, sans tomber dans l’excès. Il ne doit ainsi jamais donner l’impression de s’immiscer dans la vie de l’utilisateur, mais être là quand ce dernier a besoin de lui. De plus, l’Assistant ne doit jamais chercher à sembler humain. Il rappelle d’ailleurs régulièrement qu’il est une machine, avec des expressions liées à l’informatique. Demandez-lui de vous chanter une chanson et « À la Clairefontaine » pourrait bien se transformer en « À la fontain’ du net ».

Un humour bien français

Avez-vous déjà essayé de faire une blague à l’Assistant Google ? Vous seriez étonné de sa réponse. Essayez donc : « Ok Google, qu’est-ce qui est jaune et qui attend ? » pour vous entendre répondre « Ça alors, vous aussi vous connaissez Jonathan » ou proposer une blague du même acabit, comme un ami pourrait le faire.

Les plaisanteries sont souvent courtes et jouent plutôt sur un humour potache. L’objectif est que l’humour de l’Assistant soit accessible à tous, indépendamment de l’âge ou de l’origine de l’utilisateur.

Ne froisser personne

Les blagues sont passées au crible par Lauren Ducrey et son équipe, et rien n’est laissé au hasard. Il ne faudrait pas heurter la sensibilité de certaines personnes ou de certains groupes.

Si on laisse de côté l’humour, l’Assistant Google emploie également des expressions idiomatiques de la culture cible telle que le célébrissime « À plus dans le bus » afin de renforcer le sentiment de proximité avec l’utilisateur. Les références au vin sont également légion dans la version française de l’Assistant. De nombreux effets sonores sont utilisés pour souligner le recours à la plaisanterie.

L’Assistant s’adapte également aux usages de la culture cible. Ainsi, en termes de ton, en France, l’Assistant est bien moins enthousiaste que dans sa version américaine afin de paraître le plus naturel possible.

De plus, pour éviter d’aborder les sujets qui fâchent, l’Assistant répond de façon purement informative sur les questions potentiellement clivantes, telles que la politique, en redirigeant vers des fiches objectives. Il ne prend jamais parti.

Si les premières conversations entre utilisateurs et assistants vocaux pouvaient présenter quelques problèmes de fluidité ou d’adaptation à la culture cible, les fabricants ont travaillé dur pour proposer des échanges les plus naturels possible. Et ce n’est que le début : Alexa devrait ainsi pouvoir détecter les émotions grâce aux caractéristiques acoustiques.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Le 2 juillet 2019, « Hey Google » remplace « Dis Google »

Antoine

« OK Siri, Ok Google » : utiliser Google Assistant sur iPhone

Antoine

Google, sois mon interprète : le traducteur instantané de Google

Antoine

Google prépare une radio Google Assistant

Antoine

Des matériaux recyclés pour vos prochains Google Home et Nest

Antoine

YouTube Music maintenant gratuit avec Google Assistant

Antoine

Laisser un commentaire